Los Encuentros del Mont-Blanc - Foro Internacional de los Dirigentes de la Economía Social y Solidaria | 29 Mayo, 2017

Idiomas

  • English
  • Français
  • Español

Menu haut

Asociados

Mélanie Luchtens | 29 Junio, 2016

 

CIRIEC

Le CIRIEC (Centre International de Recherches et d'Information sur l'Economie Publique, Sociale et Coopérative) est une organisation scientifique internationale non gouvernementale créée en 1947 par le Professeur Edgard Milhaud, économiste français enseignant à l'université de Genève.Ses objectifs sont d'assurer et de promouvoir la collecte d'informations, la recherche scientifique et la publication de travaux concernant les secteurs économiques et les activités orientés vers le service de l'intérêt général et collectif :

  • l'action de l'Etat et des pouvoirs publics régionaux et locaux dans les domaines économiques (politique économique, régulation,...),
  • les services publics,
  • les entreprises publiques et mixtes aux niveaux national, régional et local,
  • l'économie sociale : coopératives, mutuelles et associations sans but lucratif.

Le CIRIEC a pour but de mettre à la disposition des praticiens et des scientifiques des informations concernant ces différents domaines, de leur fournir des occasions d'enrichissement mutuel et de promouvoir une action et une réflexion internationales. Il développe des activités qui intéressent tant les gestionnaires que les chercheurs scientifiques.  

ESMED

Le Réseau euro-méditerranéen de l'Economie Sociale (Réseau ESMED) est la plate-forme de référence de l'économie sociale dans la région Méditerranée, créé en 2000 et composé de 14 des principales organisations de l'économie sociale de 9 pays méditerranéens (Algérie, Egypte, Espagne, France, Italie, Maroc, Portugal, Tunisie et Turquie), qui représente plus de 500 000 entreprises de l'économie sociale, générant plus de 7 millions d'emplois. Le Réseau pour objectifs de:

1. Promouvoir la collaboration et la coopération entre les organisations représentatives de l'économie sociale existant dans les pays participant à l'Union pour la Méditerranée.

2. Accroître la connaissance et la reconnaissance institutionnelle de l'économie sociale, comme un acteur économique et social dans la région euro-méditerranéenne, en développant pour cela les activités suivantes :

 - Définir une stratégie commune de l'économie sociale pour intervenir et influencer la construction du Partenariat Euro-Méditerranéen dans la perspective de l'économie sociale ;

- Mettre en place des canaux de dialogue et de coopération avec les institutions publiques nationales et européennes et avec d'autres acteurs de la société civile, afin que les propositions de l'économie sociale soient prises en compte dans la définition des politiques publiques euro-méditerranéennes ;

- Proposer et mettre en œuvre des projets de coopération transnationaux qui visent à faciliter le développement des entreprises et des organisations de l'économie sociale dans les pays membres de l'Union pour la Méditerranée.

3. Faciliter la diffusion et l'échange d'expériences et d'informations entre les membres du réseau.

 

FMDV

Créé en octobre 2010 à l’initiative de Metropolis, de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), et par 34 membres fondateurs (villes et réseaux de villes), le fonds mondial pour le développement des villes) FMDV est une organisation politique internationale de renforcement des solidarités et des capacités financières, par et entre les collectivités locales, complémentaire des réseaux de mobilisation, d’articulation et de plaidoyer existants.

Il répond au besoin exprimé par les gouvernements locaux de posséder, en propre, un instrument :

  • opérationnel et performant d’assistance à la maîtrise d’ouvrage, pour la recherche de solutions financières expertes, durables et viables, des projets et activités portées par les collectivités territoriales,
  • adapté aux besoins et réalités chaque fois spécifiques des territoires, aux capacités et compétences des équipes administratives et de leurs partenaires locaux, pratiquant une logique de subsidiarité, d’efficience gestionnaire et de transfert des savoir-faire (appropriation),
  • indépendant vis-à-vis des gouvernements, du secteur privé, des agences de développement et des grands bailleurs de fonds internationaux afin d’opérer suivant les orientations fortes définies par les autorités locales elles-mêmes.

A ce titre, le FMDV apporte expertise technique et ingénierie financière dans l’ensemble du processus de projet du développement urbain (définition, recherche de financement, organisation).

Il facilite l’accès des collectivités territoriales à une ressource financière correspondant aux besoins qu’elles ont elles-mêmes identifiés, et dans les meilleures conditions : garanties, emprunts, subventions, dons, marchés financiers, mécanismes endogènes.

Cette double approche concertée d’appui technique pour repenser l’urbanisme et d’ingénierie financière appropriée pour en permettre le financement durable, autorise les collectivités, élus et équipes techniques à dessiner, développer et évaluer leurs propres projets de développement, selon la cohérence et les potentiels du territoire et en concertation avec les parties prenantes locales.

Basé à Paris, le FMDV est présent, à travers ses bureaux régionaux, en Afrique, en Asie et en Amérique Latine afin d’agir au plus près de ses membres et des projets de territoire sur lesquels il est engagé.

Fondé par des autorités locales et leurs réseaux, le FMDV crée les conditions nécessaires pour que les gouvernements locaux conservent la définition, la mise en oeuvre et la maîtrise de leurs stratégies urbaines, en complémentarité des orientations et conditionnalités définies par leurs autorités de tutelle, les bailleurs et investisseurs institutionnels ou privés, afin de garantir une approche réaliste des enjeux, défis, besoins et objectifs locaux.

Pour parvenir à cette décentralisation effective des compétences et des moyens, le FMDV constitue, à travers ses bureaux déconcentrés, un réseau mobilisable de partenaires experts et engagés, internationaux et régionaux, composé de directeurs financiers, ingénieurs et techniciens issus des collectivités locales, d’universités, d’ONG, de groupes privés et d’institutions internationales.

Il favorise, avant tout, dans ses pratiques d’intervention et d’articulation, une culture multi-partenariale de coopérations et d’échanges dynamiques inter-collectivités, et notamment Sud-Sud, ou via des axes triangulaires Sud-Sud-Nord, basée sur la promotion de l’économie locale comme support et moteur du développement local.

En s’inscrivant dans la perspective d’un développement durable attractif et résilient du territoire, le FMDV amplifie l’inter-connectivité rééquilibrée des acteurs locaux, entre eux, et avec des partenaires nationaux et internationaux, ainsi que la participation, l’appropriation et le bien être responsable des populations (solidarité, inclusion, cohésion).

 

Groupe de travail Inter-agences de l'ONU sur l'Economie Sociale et Solidaire (TFSSE)

Le Groupe de travail inter-agences de l'ONU sur l'ESS réunit des organismes des Nations Unies et d'autres organisations intergouvernementales ayant un intérêt direct pour l'économie sociale et solidaire ainsi que les associations des réseaux internationaux de l'économie sociale et solidaire. La réunion de fondation du TFSSE a eu lieu le 30 Septembre 2013 à Genève. La Task Force est un résultat concret de la conférence de l'UNRISD "Limites et potentialités de l'Economie Sociale et Solidaire", tenue en mai 2013 et co-organisée avec l'OIT et SLNG. Lors de la conférence, les chercheurs, les décideurs et les acteurs de la société civile ont discuté des moyens proposés par l'ESS pour contribuer à un développement inclusif et durable. Le TFSSE vise à sensibiliser et à améliorer la visibilité de l'ESS au sein du système des Nations Unies et de renforcer l'élan vers l'intégration de la question de l'ESS dans les cadres des politiques nationales et internationales. Alors que l'ONU examine les contours du programme de développement post-2015 et promeut des voies de développement qui favorisent simultanément dynamisme économique, la protection sociale et de l'environnement et l'autonomisation socio-politique, les membres du Groupe de travail entreprendra des activités de collaboration qui visent à: 

  • améliorer la reconnaissance des entreprises et des organisations de l'économie sociale et solidaire;
  • promouvoir les connaissances sur l'économie sociale et solidaire et consolider les réseaux de l'ESS;
  • soutenir la création d'un environnement institutionnel et politique favorable à l'ESS;
  • assurer la coordination des efforts internationaux et de renforcer et établir des partenariats.

 Le travail de la Task Force prendra la forme d'initiatives conjointes entre les membres, tels que les rapports et mémoires producteurs, l'organisation d'événements liés à l'ESS dans le cadre de processus pertinents des Nations Unies, des conférences, et des partenariats avec des entités gouvernementales.